July 14, 2020
 
 
 
PDF Imprimer Envoyer

Allégement de la dette extérieure

Lorsqu’un pays n’est pas en mesure d’honorer ses obligations de dette, il doit négocier un allégement avec ses créanciers. Debt Relief International possède une vaste expérience dans l’apport d’aide aux pays pour qu’ils maximalisent leur allégement lors de ces négociations. Les principaux types d’allégement disponibles sont les suivants :

Tout au long de leurs démarches pour obtenir l’allégement de leur dette, les pays peuvent aussi être confrontés à des poursuites judiciaires intentées par les créanciers qui ne sont pas disposés à offrir suffisamment d’allégement.


Derniers travaux accomplis par DFI dans ce domaine:


5-15 décembre 2011 - Désendettement du Soudan 2011 : séminaire de formation

SudanA la demande des autorités nationales et financée par le gouvernement, une mission DRI s’est rendue au Soudan afin d’assister le Gouvernement dans ses préparatifs à l’Initiative PPTE. Cette mission s’est articulée autour des trois objectifs suivants : 1) fournir une formation pratique aux fonctionnaires du Gouvernement sur les différents aspects de l’allégement de la dette et de l’Analyse de stratégie de désendettement. ; 2) aider ces fonctionnaires à préparer un atelier national sur l’Analyse de stratégie de désendettement en mars 2012, et 3) les assister à la finalisation de la proposition de projet, du budget et d’une matrice des résultats pour une stratégie de désendettement sur 3 ans, ainsi qu’un Programme de renforcement des capacités en termes de stratégie et d’analyse de la dette. 


25 juillet - 5 août 2011 - DFI en mission au Sud-Soudan

Southern_SudanFinancée par le Fonds conjoint de donateurs pour le renforcement des capacités au Sud-Soudan, une mission DFI s'est rendue à Juba pour assister le Gouvernement de la toute nouvelle République du Sud-Soudan à étudier les options politiques pour le financement du développement post-indépendance – plus particulièrement l'emprunt en termes concessionnels – et les mesures institutionnelles et de renforcement des capacités requises pour établir une unité de gestion de la dette en coordination avec les mesures politiques au sens large. Pour plus d'info cliquer ici


13-16 avril 2011 - Réunions sur l’allégement de la dette soudanaise

SECO_2

DFI, financé par le Seco, a apporté son soutien au Gouvernement soudanais lors des Assemblées de printemps des IBW pour préparer un Groupe de travail technique et une Table ronde qui ont traité de l’annulation potentielle de la dette soudanaise liée à la sécession du Sud Soudan et sous condition de progrès effectifs au Darfour. Les officiels soudanais et sud-soudanais ont marqué leur accord pour que la dette existante incombe au Nord à condition qu’il y ait un engagement solide de la communauté internationale à annuler une grande partie de la dette dans les meilleurs délais. Ils ont aussi annoncé des progrès significatifs sur la réconciliation de la dette et le Cadre stratégique intérim de lutte contre la pauvreté, ainsi que la conception d’une stratégie d’assistance destinée aux créanciers. 


7 avril - 30 juin 2011 - Assistance technique en Guinée

Guinea

DFI fourni actuellement son expertise technique à la Guinée dans la gestion de la dette. Cette assistance technique qui dure 6 mois, vise l’appui aux capacités de la Guinée sur les domaines : formation aux mécanismes de gestion de la dette, élaboration d’instruments de gestion et de suivi de la dette, accompagnement et le conseil à la Direction de la dette et de l’aide publique au développement. 


30 jan-3 fév 2011 - DFI au Soudan: allégement de la dette et renforcement des capacités

SudanFinancé par le Ministère suisse des Affaires Economiques, DFI a dirigé une mission technique à Khartoum pour assister le Gouvernement soudanais à programmer un possible allégement de la dette dans le cadre du processus PPTE. Cet allégement repose sur plusieurs décisions liées au traitement de la dette dans les débats sur la sécession par le Sud Soudan. DFI a également assisté les autorités à planifier un programme de renforcement des capacités sur 4 dans le but de maximiser l’allégement de sa dette et d’assurer sa viabilité post-allégement.